Crèche A SUMENTE : Des ateliers uniques

Crèche A SUMENTE : Des ateliers uniques

La plus jeune des crèches bastiaises de l’Umcs bichonne ses hôtes en cultivant un quotidien fait d’apprentissages réfléchis et d’activités de bien-être.

e matin, Lesia, dix-neuf mois, est ronchon. Son nez coule à cause d’un mauvais rhume. « Tu viens avec tatie ? » lui propose Au­drey Berthelon. La petite fille, ac­ crochée à son doudou, ne dit pas non. L’auxiliaire de puériculture lui fait une place sur la table à langer, non sans avoir pris le soin de mettre en marche le lecteur CD. Au son d’une berceuse parlant de douceur et de peau, les mains de l’experte commencent par masser les bras et les paumes miniatures.« La réceptivité de l’enfant est primordiale, explique Audrey. Elle dépend de son état à l’instant T et peut être favorisée par la température am­ biante, la musique, et tout ce qui concourt à instaurer sérénité et sen­ timènt de sécurité.»
Un peutendue audépart, Lesialâche finalement le lapin qu’elle serrait fort toutcontre elle. Ce moment tac” tile est aussi celui d’un échange pri­ vilégié entre le bébé et la« tatie».
« Ces séances de massage, mises en place l’année dernière, ont lieu tous les vendredis matin. Elles visent la détente de l’enfant, les gestes favorisant aussi la circulation sanguine et le transit», précise Audrey.

Du matin jusqu’au soir
A la crèche multi-accueil A Sumente, installée à Miomo et gérée par l’Union des mutuelles de Corse San­ té, les massages pour bébés ne sont qu’un des volets d’un projet de vie concocté avec soin par une équipe imaginant et prenant en charge diffé­rents ateliers. Dans le même esprit, des séances de re­ laxation sont dédiées aux plus grands. « L’outil utilisé est un livre associé à un CD de comp­ tines, indique Sandrine Delaloy, qui les anime. L’objectif est de reproduire des mouvements qui per­ mettront aux enfants de travailler la motricité tout en découvrant leur corps. Une chenille promeneuse à imiter, une boule de coton à se pas­ser sur le visage, guidés par les pa­ roles d’une “chanson-caresse”.» Ces activités sont complétées par d’autres autour des arts plastiques et de l’image de soi, de la langue corse, ou encore de la cuisine. Chaque sec­tion(« marmottes» ou« chatons») a son planning de la journée, avec ses temps de découverte et de repos, ses collations, ses sorties dans la cour et ses passages par le potager, aménagé à l’arrière de la structure.ses temps de découverte et de repos, ses collations, ses sorties dans la cour et ses passages par le potager, aménagé à l’arrière de la structure.« Les parents sont également sollici­tés dans le cadre d’ateliers d’aide à la parentalité, ajoute la directrice Claire Guerrini. Notre mission essentielle est le bien-être des enfants. Mais c’est aussi répondre aux besoins des familles en propo­sant des contrats adaptés, avec des temps et des durées d’accueil très variables.» E. M.

 

TROIS MODES D’ACCUEIL POUR LA PETITE ENFANCE
L’Umcs a misé sur différents modes de garde d’enfants au sein de structures à taille humaine. Sa crèche familiale A Cioccia regroupe sept assistantes maternelles agréées œuvrant à domicile et propose aussi, dans ses locaux des quartiers sud de Bastia, une micro-crèche. A Ciucciarella, installée au cœur de la citadelle bastiaise, au-dessus de la mer, dispose de 22 places pour des enfants de 3 mois à 3 ans. Avec A Sumente, l’Umcs s’est ainsi organisée pour recevoir en Haute­ Corse près de 80 enfants du lundi au vendredi entre 7 h et 18 h 30.



Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles de l’UMCS…