Santé au travail – Conseil et accompagnement

Santé au travail – Conseil et accompagnement

Jean-Pierre PARROCCHETTI, Docteur en Psychologie, Psychologue-Consultant en RPS (risques psychosociaux) et enseignant à Université de Corse Pasquale Paoli, assure depuis peu une consultation, tous les mercredis de 9h à 13h, à la Maison de la Mutualité de Bastia.

La consultation concerne au premier chef le domaine de la Santé au travail.
Si le travail peut être une source de satisfaction pour chacun d’entre nous, il peut également devenir la source de désagréments dont le niveau de gravité ne sera pas sans conséquences pour notre santé psychique et physique.

Une consultation de santé au travail vise dans un premier temps à accueillir et tenter de soulager la souffrance du sujet.

Organisé dans un lieu neutre, propice à l’écoute et l’échange, cet accueil vise à favoriser :

–       L’acceptation d’une situation source de souffrance

–       Le dépassement d’un sentiment de culpabilité, d’isolement,…

–       La liberté de parole via l’expression des émotions

–       Une reconsidération de sa situation actuelle en bénéficiant des conseils avisés

–       L’amorce de solutions potentielles au regard des ressources de l’intéressé

Des techniques dites « douces » pourront être mobilisées au gré de leur pertinence pour la situation évoquée

Enfin dans un deuxième temps, guidé par le thérapeute, d’analyser les facteurs susceptibles d’être à l’origine des troubles constatés afin de proposer des solutions concrètes et adaptées aux exigences de chacun.

La prise en charge de l’exposition à des événements graves peut être également réalisée lors des ces séances au sein de l’UMCS.
En effet, la confrontation à des situations potentiellement traumatiques (catastrophes, attentats, suicides, violences physiques et verbales, etc.) au delà des seules blessures physiques, engendrent des « blessures psychiques individuelles ou collectives, immédiates ou différées, aiguës ou chroniques ». Les victimes nécessitent une prise en charge d’urgence au même titre que ces mêmes blessures physiques (circulaire de ministère de la santé 97/283 du 28 mai 1997).

Pour disposer d’une efficacité en atténuant notamment l’installation d’une symptomatologie psycho-traumatique, une prise en charge de ce type suppose une intervention au plus près de l’événement (Jehel et al., 2005).

Généralement, on distingue trois séquences de prise en charge des individus après l’exposition à l’événement proprement potentiellement traumatique : une intervention immédiate (defusing, déchocage) dans les 24h à 72h correspondant à l’épisode de réaction de stress intense, le temps de l’intervention post-immédiate deux voire trois semaines maximum (débriefing nommé parfois intervention psychothérapeutique post immédiate – IPPI) enfin l’accompagnement psychothérapeutique proprement dit.

Cette approche multimodale vient réinjecter une « touche d’humanité » dans une univers momentanément « figé » par le Trauma.

Enfin, une réaction rapide, mesurée et systématique – sans attendre nécessairement une demande explicite de ou des personnes confrontées à ce type d’événement – permettra de prévenir une symptomatologie traumatique et d’atténuer la souffrance psychique individuelle et groupale.

Concrètement il s’agira de :

–       manifester un soutien en remettant du « lien »

–       diminuer le sentiment d’abandon via une écoute attentive et bienveillante

–       de reconnaitre ainsi le sujet dans son statut de victime

–       de favoriser l’expression des éprouvés (ressentis, émotions diverses et nombreuses) en accueillant une souffrance individuelle et collective (culpabilité éventuelle, sentiment d’impuissance, etc.) dans un lieu dédié (temps et lieu).

Cet « espace » cathartique facilitera un réajustement des perturbations émotionnelles en inscrivant l’événement traumatique dans un univers cohérent, plus que tout il s’agira de « réinjecter » du sens dans un univers où celui-ci avait un temps disparu…

Enfin, d’accompagner la personne tout au long du cheminement vers la résilience.

D’une façon plus classique, cette consultation s’adresse également aux personnes (adultes, jeunes adultes) confrontés à des difficultés à des périodes de leur vie, à la fois causes et conséquences d’une souffrance psychique. Cela peut concerner des choix existentiels (changement de carrière, bilan de vie, etc.), la confrontation à la maladie qui implique de nécessaires « remaniements » dans l’espace intime de chacun, comme la prise en charge de symptômes tels que l’anxiété, le stress, les insomnies…



Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles de l’UMCS…